J’y vis plus, mais min coeur y est !

DES BOUQUINS
27 février, 2008, 10:06
Classé dans :

Il y en a eu des tonnes, alors doucement mais sûrement je les ajouterai dans cette page…En cliquant sur les livres vous pourrez directement les commander !

Et je commence par une BD très contemporaine !

DES BOUQUINS couvpicard2 « Ce village coupé en deux »

Vous saurez tout sur cette BD en vous rendant sur :

http://www.asterix-en-picard.com/

Il y a aussi « Astérix i rinte à l’école « !

9782864971689

Bien sûr dans le style roman il y a GERMINAL de ZOLA

51B40RMSK3L._BO2,204,203,200_PIsitb-dp-500-arrow,TopRight,45,-64_OU08_AA240_SH20_

L’b….a….ba du patois de chez nous ecris par guy%20copie

Guy DUBOIS (voir colonne de gauche du blog : »JE LIS »)

gda

Dans un autre style encore voici :

19621097_p

Depuis plus de 10 ans, Philippe Frutier parcourt la région Nord Pas-de-Calais aux commandes de son ULM, un œil sur l’horizon, l’autre dans le viseur de son objectif, à la recherche de l’angle de vue qui donnera à ses commanditaires (aménageurs, développeurs, gestionnaires de ressources, urbanistes…) la représentation la plus fidèle de leur territoire. Au fil de ces repérages, le parcours du pilote rationnel se laisse régulièrement entraînés par les charmes du détour poétique et l’œil du technicien cède la place à celui de l’artiste. Il en ressort, au fil des saisons, des collections entières de clichés « inexploitables », pêchant par excès de poésie, de rigueur graphique, de désorientation, d’interprétation impossible. Et pourtant, confrontés les uns aux autres, comme dans cet ouvrage, ils finissent par prendre sens et donner un nouvel aperçu du réel, loin des représentations que nous en avons « terre-à-terre ».

Soudain, l’eau, la pierre, la terre prennent des aspects improbables et n’ont jamais été aussi vivants.

Voilà un livre qui me parle !

arton6349-58f4d

Une irrépressible envie… de frites.

Ça vient de nulle part, juste du fin fond de la mémoire, à l’arrière du cerveau, une idée derrière la tête qui ne vous quitte pas, qui trotte, lancine, s’incruste. Et qui ne cessera pas avant d’avoir trouvé une de ces baraques garées en pointillés sur les plages du Nord, attendu religieusement dans l’effluve de graisse fumante, le droit à ce plaisir tout simplement immense. Ce recueil d’émotions et de souvenirs autour des baraques à frites du Nord est né au détour d’une soirée entre copains. Entre les images panoramiques en couleurs, instantanés en noir et blanc pris sur le vif, ils ont demandé à des comédiens, plasticiens, journalistes, musiciens, cuisiniers, directeurs de théatre ou écrivains si fiers d’avoir le Nord au cœur d’apporter leurs témoignages et anecdotes… Histoire d’ajouter leur grain de sel à cette jolie portion de vie.

« émotion pantagruélique » pour la romancière Anne Degroote, « sacerdoce » pour Bruno Masure, « rituel » pour Didier Lockwood… chacun partage son impression tangible pour ce lieu hors du temps et des modes, son goût pour le vinaigre ou la sauce piccalilli qui accompagne ce bonheur à manger avec les doigts, cette frite si chère à leur enfance. …un livre qui donne la patate !

Grâce à un commentaire, je découvre ma Culture ! Alors n’hésitez pas à me donner des précisions sur ce que j’écris voire même à rectifier !

 

arton5202-ef73d

 

 » Je suis descendu dans la mine en avril 1919 ; j’en suis sorti le 17 février 1940. « 

Fils de mineur, Constant Malva n’a pas choisi sa condition, mais c’est elle qui va nourrir son œuvre.

Ouvrier, passionné de lecture, cet homme révolté raconte sans nostalgie sa vie de mineur : de l’intérieur, il décrit le danger, l’enfermement, la chaleur et la poussière, le calvaire des chevaux, l’obsession du rendement, la silicose qui finira par l’emporter, mais aussi la pauvreté, l’existence dans les corons du Borinage, son amour de la littérature.

 » Son œuvre constitue, au moment où le métier de mineur est en voie de disparition, un extraordinaire document sur le travail et la vie quotidienne des « gueules noires ».  » dit dans sa préface Michel Ragon, qui l’a bien connu.

 » Il m’est doux d’imaginer que, plus tard, quand je ne serai plus et qu’on étudiera notre époque, quelqu’un dira : « On peur consulter avec fruit les ouvrages de Constant Malva. C’est l’écrivain le plus objectif sur la vie des mineurs de son temps. »" Constant Malva

 

Balade dans le Nord, sur les pas des écrivains

yourc205

Collectif, préface de Paul Renard et Jacques Landrecies
Coll. Sur les pas des écrivains
Février 2005 / 20,5 x 12 cm / 264 p. / 80 ill.
Isbn : 2912319331 / 20€

Présentation

Balade dans le Nord nous invite à une découverte du département sur les pas de ses écrivains en compagnie de leur biographe le plus proche.
Depuis le Moyen-Âge, le Nord est célèbre pour ses cités dont les beffrois symbolisent l’indépendance vis-à-vis du pouvoir central.
Rien d’étonnant alors que romanciers et poètes s’attachent à décrire leur ville natale : Douai pour Marceline Desbordes-Valmore, Roubaix pour Maxence Van der Meersch, Lille pour Michel Quint…
Mais la nature aussi y est présente, variée, attrayante, et ses auteurs la chantent et s’en inspirent.
Sur les grandes plages de la côte, Pierre Dhainaut invente une poésie du souffle ; Pierre Herbart fait de Malo-les-Bains une véritable Arcadie ; Marguerite Yourcenar dit son attachement au Mont Noir.
Le goût pour les fêtes – cortèges des géants, carnavals, ducasses et braderies – unit ses habitants, et la littérature s’en fait l’écho.
Des textes savoureux des écrivains, illustrés de photos de famille et des lieux qu’ils ont chéris, viennent éclairer leur relation aux pays.

Critiques

« Les éditions Alexandrines viennent de publier un volume dans une collection qui sillonne la France : Balade dans le Nord sur les pas des écrivains. Le principe en est simple : visiter des terroirs avec leurs chantres en mariant présentation des auteurs et extraits de leurs oeuvres. »
Christian Taffin, La Voix du Nord.

« De courts chapitres nous font rencontrer les écrivains du Nord, accompagnés d’une iconographie très pertinente, superbes photos des écrivains, des lieux. Balade dans le Nord, un livre de chevet, une entreprise méritoire, un résultat sans pareil ! »
O. B., Revue Inter CDI, novembre/décembre 2005

 

Voici un livre qui est naît suite au film « Bienvenue chez les Chtis » et qui est dans la mouvance du « phénomène » CHTI. Il a été écrit par Claire LHOËR, d’origine boulonnaise, écrivain « pour d’autres » depuis 15ans et qui a trouvé là, l’occasion de se lancer sous « son propre nom ». (sortie prévue le 30 avril 2008).

Allez, on va dire qu’il est pour les novices, pour ceux pour qui le succès du film est incompréhensible et pour ceux qui ne connaissent rien, mais alors vraiment rien du Nord. « Le Nord pour les nuls » en gros. Plus de la moitié du livre revient sur le succès du film et son explication. Chiffres, révélateur de l’environnement social, du regard des « autres »…etc. Enfin, la seconde partie survole notre belle région et brosse le portrait rapide de personnalités, artistes, hommes politiques, industriels, célébrités, en passant par l’histoire industriel et le brassage des populations. Quelques regrets tout de même, les côtes du Nord se résument bien souvent à Berck et quelques phrases sont peut-être maladroites. Ex : »très bientôt le nordiste pourra se cultiver » en parlant de la création du musée du « Louvres » à Lens et une grosse erreur en parlant du club de foot de Lille le « FOSC » au lieu du Losc, mais on rectifiera naturellement. Il aurait été interessant de mettre une bibliographie, en fin de livre pour ceux qui auraient voulu en savoir un peu plus et histoire de valoriser ceux qui ont travaillé et travaillent encore beaucoup à la valorisation de notre région.On termine par un lexique « ch’ti » et quelques cafougnettes (blagues).

Pour résumer un livre passe-partout, pas à mettre dans les mains de Ch’tis pointilleux, mais qui se lit agréablement et rapidement…On va le voir peut-être traîner sur les plages cet été !

couverturelivre

 

Catastrophe de Courrières

Voici un livre qui est un témoignage de cette horrible catastrophe du 10 mars 1906

medium_Num%C3%A9riser0001.14

Dans son livre « la mine d’enfer » Jean Claude Poitou écrit : » L’incendie qui consume depuis des jours au niveau 280 du puit, n’est toujours pas éteint, ni même circonscrit, en dépit de trois barrages successifs. Qui dit que le quatrième tiendra mieux que les précédents. De surcroît, on suffoque dans les veines à respirer les mauvais gaz … à trois cents mètres sous terre, quelques 1795 mineurs commencent à abattre du charbon. Les galibots, ces enfants de 14 ans sont à la tâche ; les chevaux sont sortis de leur écurie souterraine et sont attelés aux berlines. Les cages sont prêtes à remonter les blocs de houille…

 

C’est alors que tout sauta ! …« 

 

 

 

 

 

 


2 commentaires
Laisser un commentaire

  1. Claire l'hoër

    Bonjour,
    née à Boulogne sur mer, je viens d’écrire un livre que je vous propose de mettre en ligne sur votre blog. En vous remerciant. Claire

  2. MINIAC Jean-François

    Bonjour tertous,

    Je suis l’auteur et dessinateur d’un livre illustré sorti voici quatre mois, fin 2011 : « Cha va biloute, dictionnaire humoureux et savoureux du Nord-Pas-de-Calais.  » Voudriez-vous que nous vous l’adressions pour votre rubrique livre ?

    Aussi, je me permets de vous proposer la découverte de cet ouvrage grand public ( de 11 à 111 ans indique sa couverture) qui, sous l’angle de l’humour, aborde l’essentiel de ce qui fait la culture nordiste : la gastronomie, langues, jeux traditionnels, personnalités, etc… Illustré dans un esprit BD franco-belge ( mes influences me portent vers Uderzo et Franquin), ce livre ressemble à une BD par son format, sa couleur et son cartonnage.

    Vous trouverez toutes les infos sur la page suivante :
    http://www.orepeditions.com/produit.php?id_produit=763
    ou EVENE :
    http://www.evene.fr/livres/livre/jean-francois-miniac-casters-cha-va-biloute-699588.php?critiques

    Ce livre illustré est en vente dans les bonnes librairies du Nord-Pas-de-Calais, comme dit l’expression consacré, et aussi sur les sites du net (Fnac, Furet du Nord, Fnac, etc…)

    Vous pouvez me joindre nmp. Je susi à la disposition de tous pour toute dédicace.

    Un grand marchi !

    Miniac.

    PS :
    Cha va biloute ?
    Orep éditions,
    format : 215×285 mm
    64 pages
    ISBN : 978-2-815100-96-0
    Dos carré, collé, cousu



Laisser un commentaire

La Cuisine au Mexique |
cuisine raffinée pour soiré... |
TRA AMICI |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les Recettes "sans" de P'ti...
| sion
| lesrecettesdemaxtokenda